Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

samedi 8 août 2015

Héricourt, 13 novembre 1474


Il rêvait non seulement de bâtir un royaume, mais aussi de devenir Empereur.

Le duc de Bourgogne Charles le Téméraire poursuit sa politique d’expansion, et tente de réunir en un seul bloc ses possessions éparpillées. Pour cela, il doit s'emparer de la Champagne, française, et de la Lorraine, qui dépend du Saint Empire.  




Mais la Bourgogne en devenir n'est pour l'instant qu'un assemblage féodal et bancal de territoires et de cités, dont certaines n'hésitent pas à rejeter l'autorité du Duc ou de ses représentants.

Ainsi, aux révoltes succèdent les répressions, jusqu'au jour où l'un des grands capitaines du Téméraire, Pierre de Hagenbach, est capturé et condamné à mort par les mutins.

Etienne de Hagenbach se met alors en selle pour venger la mort de son frère, et décide de mettre au pas les villes révoltées, alliées aux Suisses.

Pendant ce temps, le "bon cousin" du Téméraire, Louis XI, persuade les Helvètes de frapper l'ennemi bourguignon. Les Cantons, appuyés par des troupes impériales mettent le siège devant Héricourt où les troupes de Hagenbach sont enfermées. Charles dépêche une armée de secours pour venir en aide aux assiégés. La rencontre a lieu le 13 novembre 1474. Héricourt est tombée la veille.

Les Suisses au premier plan barrent la route de Héricourt aux Bourguignons
Les terribles colonnes suisses précèdent les troupes impériales
Les gendarmes du Téméraire partent sur la droite...
 ...alors que sur l'autre aile les arbalétriers montés taquinent l'avant garde des Cantons
 Mais d'autres Suisses surgissent des bois
L'avant garde "italienne" du Téméraire est piégée...
... et fera bravement face à la fureur helvète
Les troupes des Cantons, désormais regroupées, nettoient le centre du champ de bataille...
...et reçoivent enfin le soutien des chevaliers impériaux, qui étaient restés à l'arrière
 Prise dans l'étau, l'infanterie bourguignonne est détruite
... alors que l’orgueilleuse cavalerie du Téméraire était décidément bien trop éloignée pour intervenir


C'est déjà le début de la fin pour les prétentions de Charles le Téméraire. Son rêve se brise face aux piques suisses, qui vont gagner une réputation d'invincibilité.

Mais l'autre grand vainqueur de la bataille est bien Louis XI, dont les intrigues et la diplomatie habile vont entraîner au démantèlement de la Bourgogne.