Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

lundi 28 janvier 2019

Un pont en Normandie


Nous sommes le 28 juillet 1944.

Trois jours se sont écoulés depuis le déclenchement de l'Opération Cobra, qui doit permettre aux Américains de sortir du bocage normand et de prendre Avranches, porte d'accès à la Bretagne et au reste du Nord de la France.

  
Quelque part entre Saint-Lô et Avranches, des éléments du 84.ArmeeKorps, sonnés et dispersés par l'ampleur de l'offensive, entament un mouvement de repli vers l'Est à travers les lignes américaines.

Le front à cette période étant encore assez poreux, une colonne de camions de la Werhmacht est stoppée dans un hameau non loin d'un pont qui enjambe un affluent de la Vire.





 

En effet, la voie est bloquée par... un accident de la route impliquant la Citroën "traction avant" d'un notable local et un "command car" de parachutistes allemands.


De fait, il sont obligés d'attendre à proximité dudit pont que la dépanneuse ne dégage la route.






C'est alors que surgit au Nord un important groupe de Résistants, qui, galvanisé par la proximité de l'armée américaine, se décide à une action d'éclat : prendre le pont...





L'alarme est donnée dans le camp allemand, mais seuls les paras sont en position pour riposter et empêcher les Résistants d'approcher du pont.

Un premier groupe de résistants échoue d'ailleurs à prendre la fermette à côté, du fait de la présence d'une mitrailleuse à l'intérieur...






L'escorte des camions était dans le village, au repos. Les soldats commencent immédiatement à se rendre vers la sortie du hameau les armes à la main.


La présence de Résistants à la lisière des bois contraint les soldats de la Werhmacht à se retrancher dans les dernières maisons, pour les plus chanceux... Tous n'en ont pas eu le temps et les Résistants les attaquent avec plus ou moins de succès dans cette partie du village...


Pendant ce temps, alors que la route se dégage, les camions commencent à rouler vers le pont en passant prudemment par les prés, évitant le carrefour où de nombreux échanges de tirs ont lieu.


Alors que les Allemands tentent de dégager le pont, un autre groupe de Résistants a compris que la prise du pont ne pouvait se faire frontalement sans perdre un nombre conséquent d'hommes.


Les Résistants contournent le pont en traversant la rivière et bloquent ainsi le passage aux "Boches".

Bien que repérés, ils parviennent à se rapprocher dangereusement des haies adjacentes et les premiers Allemands qui arrivent à traverser en sont pour leurs frais: il ne peuvent progresser et sont cloués à la sortie du pont, derrière les haies.




C'est alors qu'à ce moment, attirés par la fusillade, une compagnie US surgit en courant par la route au Nord-Est et rejoint opportunément le groupe de Résistants qui menace la sortie du pont. Ainsi, la menace de fermer le verrou en interdisant totalement le passage se précise...


Le piège se referme.

 



De l'autre côté, c'est la débandade : l'escorte des camions, qui a compris la menace, abandonne le village et fonce vers l'Est espérant traverser la rivière en aval. Les camions, quant à eux, se retrouvent sous le feu des Résistants et d'une partie des Américains qui ne tardent pas à en immobiliser un, puis deux...

 




Seuls les parachutistes résistent encore mais ils tombent héroïquement sous le nombre de l'adversaire.

Le reste de la colonne motorisée franchit le pont mais n'a plus le temps d'en déboucher : tous les véhicules (y compris la traction du notable) sont détruits sous le feu des Américains.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire