Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

dimanche 7 août 2016

Du côté du Muthul

Jugurtha est le petit-fils du roi de Numidie Massinissa. Personnage brillant et ambitieux, il se distingua tout particulièrement lors du siège de Numance lors de la seconde guerre punique sous les Aigles romaines.

Son oncle Micipsa l'appela à partager son héritage avec ses cousins Hiempsal et Adherbal. Jugurtha fit assassiner le premier et récupéra ses territoires. Rome lui ordonna de se justifier, mais il convainquit les sénateurs, sensibles aux généreux cadeaux reçus, de son bon droit. Il se retourna alors contre Adherbal qu'il fit égorger, unifiant par le sang le royaume de Numidie.

Rome réagit : une première armée fut dépêchée contre Jugurtha, qui parvint, une fois encore, à corrompre son général. Une seconde armée est envoyée à sa rencontre : à sa tête, le consul Quintus Caecilius Metellus.

Nous sommes en l'an -109. Laissons la parole à Salluste :

" Dans la partie de la Numidie qu'Adherbal avait eue en partage coule le fleuve Muthul, qui prend sa source au midi. A vingt mille pas environ, se prolonge une chaîne de montagnes parallèle à son cours, déserte, stérile et sans culture. Du milieu s'élève une espèce de colline dont le penchant, qui s'étend fort au loin, est couvert d'oliviers, de myrtes, et d'autres arbres qui naissent dans un terrain aride et sablonneux. Le manque d'eau rend la plaine intermédiaire entièrement stérile, sauf la partie voisine du fleuve, qui est garnie d'arbres, et que fréquentent les laboureurs et les troupeaux.

Ce fut le long de cette colline que Jugurtha s'arrêta, en serrant les lignes de son armée. Il mit Bomilcar à la tête des éléphants et d'une partie de son infanterie, puis lui donna ses instructions. Lui-même se porta plus près de la montagne avec toute sa cavalerie et l'élite de ses fantassins."



L'armée romaine s'engage dans la plaine. Sur la colline, les troupes numides sont embusquées et se préparent au combat : en les privant de l'accès à l'eau, les envahisseurs sont condamnés.
 L'alerte est donnée : les Légions font face aux Numides
Du haut de la colline, Jugurtha observe la scène...
...et ordonne sans attendre à sa cavalerie d'intervenir
Dès lors, l'armée de Metellus est encerclée
Les Romains protègent leurs bagages...
 ...et tentent même l'assaut de la colline    
Alors que l'on combat dans la plaine, une clameur surgit d'au loin
 Bomilcar, et ses éléphants, décident de se joindre à la curée
Hélas, les insaisissables cavaliers numides sont repoussés, l'infanterie débordée
Au pied de la colline, l'infanterie légère de Jugurtha ne fait pas le poids...
Les éléphants sont isolés sur une aile
...et sont fixés par les Princeps
 Malgré quelques tentatives de la cavalerie légère, Rome tient bon... 
...et repousse, partout, l'ennemi numide...
...sous l’œil de Jugurtha, qui comprend que la partie est terminée pour lui

L'armée numide n'est pas parvenue à ses objectifs : prendre les bagages, et interdire l'accès à la rivière. A l'image du récit de Salluste dans sa "Guerre de Jugurtha", la discipline romaine a triomphé de l'empressement et du manque de cohésion de son adversaire (dont chaque corps sur notre table démoralisait à un tiers de perte de ses effectifs).

Sur notre table, comme il y a 2100 ans, Jugurtha a perdu un royaume, alors que Rome rajoutait une nouvelle brique à la construction de son Empire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire