Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

dimanche 11 octobre 2020

La vengeance d'Olderik

 
 
En 911, Rollon, chef viking bien connu, est devenu Duc de Normandie avec le traité de Saint-Clair-sur-Epte. Par ce traité, Rollon s'engage à protéger le Royaume des Francs, notamment contre les raids vikings
 
 
Deux ans plus tôt, Rollon avait déjà défait une armée de pillards composée des bandes d’Olderik et de Gunnar, deux chefs vikings en quête de richesses. Par un habile jeu de dupe, il avait alors réussi à monter les chefs nordiques l’un contre l’autre, ne lui restait plus alors qu’à repousser ce joli monde à la mer. 
 
 
 
Olderik avait survécu, et en rentrant en Norvège, d'où il était parti, a affirmé à qui voulait l'entendre que Gunnar était un traître (bien que ce soit l’inverse), et était responsable de l'échec de l'expédition. Par cette affirmation, Olderik avait pu montrer sa légitimité, et était devenu le chef incontesté. 
 
Afin de racheter la faute de son père, Arkor, le fils de Gunnar, offre sa force, son courage et ses guerriers pour aller défaire les Francs qui ont osé pervertir son père et ainsi le venger. Qu’à cela ne tienne ! Olderik prépare une nouvelle expédition. Elle aura lieu au printemps 926. 
 
Afin de s’assurer de ne pas tomber dans le même piège que lors du précédent débarquement, Olderik préfère commencer petit. Ses troupes ont repéré un village, non loin de la côte. Il est situé près d’une rivière, une tour s'élève d’ailleurs pour en protéger l’accès fluvial.  

Ce scénario est joué sur la règle Pillage!,  règle d'escarmouche développée par l'un des membres de notre club.
 
 
Le crépuscule est là.

Rollon, averti de l’arrivée imminente des troupes vikings a demandé à la population de se barricader dans les maisons et de faire “ville morte”. Son idée est de tendre une embuscade aux hommes du nord au moment où ces derniers se trouvent dans le village afin de leur couper toute retraite.
 
Les troupes du Duc de Normandie attendent donc, silencieuses.
 
 
Olderik traverse la rivière, mais ne passe pas par le gué, protégé par la tour. Même si le village semble désert, il reste méfiant.

Arkor quant à lui est moins sur ses gardes et passe le gué de l’autre côté de la tour, quand soudain une pluie de flèches s'abat sur ses troupes, faisant tomber deux de ses guerriers.

La ville n’est donc pas déserte…
 
 
Arkor ne reste pas passif. Afin de ne pas subir les tirs des archers ennemis, il ordonne à ses troupes de prendre la tour d’assaut. Une lutte intense s'engage alors. Les défenseurs résistent et Arkor est obligé d’envoyer un Berzerker pour faire place nette.
 

Pendant ce temps les troupes d’Olderik progressent activement et se rapprochent du village, toujours inanimé, en se frottant les mains devant les difficultés de leur allié. 

Quand soudain, sortent des bois des troupes normandes lourdement armée. Elles lancent l’assaut sur les Vikings, pris au dépourvu. La lutte s’engage mais Olderik ne perd pas de vue son objectif de pillage et continue d’amener ses troupes au plus proche des habitations.

les hommes de Rollon sortent par groupes tout autour du village afin de prendre en tenaille les soudards nordiques. Même si le combat de la tour et l’arrivée des troupes normandes ralentissent les guerriers d’Arkor, ce dernier envoie un détachement faire le ménage dans le village.

L’un des Berzerkers enfonce une porte et tombe nez à nez avec une famille apeurée. Dans sa rage aveugle, le guerrier viking fait un carnage dans la maison et se met à la recherche d’objets de valeur.


Au même moment, les troupes d’Olderik font de même de l’autre côté du village. L'un de ses guerriers met le feu à une bâtisse, condamnant les pauvres paysans barricadés à l’intérieur. 

 
Rollon, que la vue des flammes commence à rendre fou furieux, se lance dans la mêlée avec tous ses cavaliers. Cependant les Vikings l’ont vu arriver et se préparent à encaisser le choc en formant un mur de boucliers.

Trop occupés à mener bataille, les guerriers d’Olderik n’ont pas vu le Drakkar s’arrimer sur les berges de la rivière derrière eux.

Ce sont les guerriers d’Arkor : ce dernier leur avait demandé de venir plus tard dans la bataille afin de surprendre son allié et de se venger de sa traîtrise passée.

Cependant la nuit arrive...

Les quelques guerriers vikings qui ont tenté de s’échapper avec des richesses ont été rattrapés. Rollon est pris dans la mêlée face au mur de boucliers et les guerriers viking d’Arkor s’aperçoivent que le combat sera plus difficile que prévu. La retraite s’impose.

Ils prennent la fuite dans leur Drakkar, et abandonnent Olderik sur place.

lundi 5 octobre 2020

Andros, -245

Antiochos II Theos avait eu deux épouses. La première, Laodicé, était la petite-fille de Seleucos Ier. Il la congédia pour Bérénice II Phernophorus, fille du pharaon Ptolémée II Philadelphe.

A la mort d'Antiochos, Bérénice demanda à son frère, Ptolémée III Évergète, de l'aider à récupérer la régence. Mais Laodicé ne l'entendait pas de cette oreille et fit assassiner sa rivale et son fils, et proclama son propre fils Seleucos II roi.

En -246, Ptolémée III déclare la guerre à Seleucos pour venger la mort de sa sœur bien aimée.

 

Entretemps, le roi de Macédoine Antigone II Gonatas consolidait sa mainmise sur la Grèce et les îles Égéennes, et le conflit entre ses deux puissants voisins constituait donc une magnifique opportunité à saisir. Il rentra donc dans le jeu, pour disputer le contrôle des Cyclades aux Lagides.

 

Nous sommes en -245, la flotte macédonienne rencontre une flotte égyptienne non loin de l'île d'Andros, dans les Cyclades. Elles étaient respectivement commandées par Antigone II et Ptolémée Andromachos, demi-frère illégitime de Ptolémée III. 

 

 

Aujourd'hui, nous ignorons tout des effectifs engagés, hormis que les Lagides, ici à droite sur la photo, étaient bien plus nombreux. Ce scénario est joué sur la règle Poseidon's Warriors.

Les deux flottes s'avancent l'une face à l'autre, s'en remettant entre les mains du Destin

Si certains navires disposent d'artillerie, pas vraiment efficace dans les faits...
 
...le plus efficace reste tout de même l'éperon, et les galères manœuvrent pour se mettre en situation favorable

Ainsi, les petits, naïvement, peuvent tenter d'attaquer les gros qui restent impassibles

Des navires se mettent flancs à flancs, cherchant à saisir et aborder l'ennemi 

La mer se couvre des restes des premières victimes
 
 Devant Andros, les Macédoniens prennent le dessus sur les galères légères lagides
 
Sur l'autre aile, plus au large, le même scénario se répète
 
Au centre, sur son navire, Ptolémée observe l'inefficacité de son dispositif face à la puissance adverse
 
Sa flotte est massacrée, et le combat devient vain
 
Ptolémée décide alors de sauver sa vie et ce qui lui reste de flotte, et rompt le combat
 
Notre scénario a aboutit au même résultat que celui que nous donne l'Histoire. Après cette bataille navale, les Macédoniens sont désormais les maîtres des Cyclades.