Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

samedi 5 juillet 2014

4 juillet 1187 : le jour de Saladin

Alors que le monde musulman se réunifie sous la bannière de Saladin, le trône de Jérusalem est désormais occupé par le controversé Guy de Lusignan. Guy, au talent politique limité, n'arrive pas à s'affirmer sur les états latins héritiers de la deuxième croisade, et nombre de seigneurs chrétiens ne reconnaissent pas sa pleine autorité.




4 juillet 1187 : le jour de Saladin


Au Nord, le comte Raymond III de Tripoli essaie de renforcer les implantations chrétiennes face à Saladin, quitte à approcher l’émir d'Alep.

Au Sud, Renaud de Chatillon n'est pas aussi subtil. Il viole à plusieurs reprises la trêve conclue entre Damas et Jérusalem en 1180,en attaquant une caravane de pèlerins qui se rendait à La Mecque ou en menant des actes de piraterie en Mer Rouge. Saladin décide d'en finir, une fois pour toutes.

La ville de Tibériade est tenue par la femme de Raymond. Saladin assiège la cité. L'armée croisée, commandée par Guy de Lusignan, se précipite à son secours.

Après plusieurs jours de marche, sous un soleil de plomb, les Latins sont accablés par la fatigue, la poussière, et surtout la soif. Les Musulmans avaient en effet pris le soin de condamner les puits et les sources le long de la route menant à Tibériade. Car tout cela n'était qu'un piège extraordinaire...

Notre table de jeu nous dépose cette fois devant le village de Hattin, à seulement 15 kilomètres de Tibériade. Nous jouons sur la règle L'Art de la guerre, avec des armées adaptées au scénario (515 points du côté Croisés, 613 du côté Musulmans, pour 600 figurines au total).

L'armé croisée, en route vers son destin

                                                             Sous l'oeil de Saladin


 et de ses troupes
Les Croisés se mettent en position défensive
 
L'étau se reserre
Un harcellement continu
A l'avant-garde, Raymond de Tripoli
La mêlée se généralise
Gokbori passe à l'action
Alors que le centre croisé repousse les archers ennemis
Vue d'un faucon
Raymond, isolé, essaie de s'échapper
alors que Guy se jette dans la nasse

Malgré une résistance acharnée, les Croisés ne pourront tenir face au rouleau-compresseur musulman. Les Mamelouks de Saladin balaieront tout sur leur passage.

Ce 4 juillet, à Hattin, les Croisés furent vaincus. Guy déposa les armes, Renaud de Chatillon fut décapité des mains même de Saladin, qui va pouvoir se lancer à la reconquête des territoires latins. Raymond, quant à lui, ne survivra pas longtemps au désastre, et mourra la même année chez lui, à Tripoli.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire