Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

lundi 19 novembre 2018

Geisenhausen, 21 avril 1809


Après avoir été séparé des troupes de l'archiduc lors des batailles d'Abensberg et de Landshut, le corps autrichien de Hiller se replie vers le sud-est et cherche à se mettre à l'abri de l'autre côté de la Vils. Alors même que le gros des troupes et les bagages encore au nord de Geisenhausen entament la traversée du seul pont à leur disposition, les premières troupes de Masséna apparaissent à l'horizon.


Hiller détache quelques brigades pour retarder l'avancée française et permettre un repli en bon ordre. Pour les Français, il faut agir vite pour empêcher ce repli et capturer les précieux bagages autrichiens remplis de vivres et de munitions.


Ce scénario est tiré du livret "Eagles over Bavaria 1809" de Michael Hopper. Nous utilisons la règle De Bellis Napoleonicis (DBN) de KISR avec des figurines de 6 mm.
  
Masséna arrive du nord  ; les troupes de Hiller protègent la route qui mène à Geisenhausen
Les troupes de Hiller se déploient afin de permettre le repli des unités précieuses sur l'autre rive
Les cavaliers autrichiens de Radetsky et de Vincent tentent un débordement sur la gauche...
...mais sont immédiatement engagés par les unités d'infanterie de Coëhorn et de Lesuire 
Face à la démonstration de force ennemie, la cavalerie autrichienne reflue vers ses lignes
Pendant ce temps, le corps de Guiot file vers l'est
Les unités de ligne autrichiennes réagissent, et se mettent en colonnes de charge...
...fixant ainsi la progression ennemie
Le corps de Guiot se lance dans la mêlée, au prix de lourdes pertes
L'arrivée tardive des Bavarois ne change rien pour leurs alliés Français, car...
...entretemps, l'essentiel des troupes et bagages autrichiens a déjà franchi le Vils


Les Français cessent alors leur progression, ôtant tout espoir de contrecarrer le repli autrichien. Après 36 heures de marche continue, l'infanterie française n'était pas en mesure de donner sa pleine puissance.

Conformément à l'Histoire, c'est donc sans perte notable que Hiller se met à l'abri sur l'autre rive et peut poursuivre sa manœuvre de retraite. Masséna fera alors route vers Eckmühl pour contribuer le lendemain à la victoire de l'empereur et signer la fin de l'offensive autrichienne sur la Bavière.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire