Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

dimanche 5 août 2018

Eumène et Cratère


Roxane était enceinte d'Alexandre quand il meurt en -323. Sa succession provoqua un séisme politique. Perdiccas, en possession de l'anneau royal, va aussitôt s'employer à réduire les prétentions des autres généraux. Le conquérant n'aurait-il pas offert sa succession "au plus puissant" sur son lit de mort, livrant les reliefs de son empire à une gigantesque foire d'empoigne ?


Tout allait très vite, trop vite, même. Antipater gouvernait la Macédoine, et venait de réduire la tentative de sécession des cités grecques. Plus au sud, Perdiccas fondait sur Ptolémée, qui était parvenu à s'accaparer la dépouille sacrée d'Alexandre.

Afin de retarder le passage d'Antipater en Asie le plus longtemps possible, Perdiccas avait affecté Eumène de Cardia en Anatolie. Eumène était l'archigrammate (premier secrétaire) d'Alexandre, Grec, peu expérimenté dans l'Art militaire, il était profondément méprisé des belliqueux généraux macédoniens. C'est ainsi que Néoptolème trahit Eumène pour rallier Cratère, l'un de plus prestigieux généraux macédoniens au service d'Antipater. Mais Eumène était habile, et apprenait vite...

En -321, l'armée d'Eumène rencontre celle d'Antipater en Phrygie hellespontique. Eumène craignait que ses troupes macédoniennes refusent de combattre celles menées par Cratère et ne se retournent contre lui. Il annonça donc que l'armée adverse, située de l'autre côté de la colline était commandée par le traître Néoptolème et un obscur chef barbare du nom de Pigres.



Eumène dispose d'une cavalerie plus importante en nombre, mais son infanterie est inférieure en qualité. Il commande son aile droite, appuyée sur le village au premier plan. En face de lui se trouve son ennemi intime Néoptolème. Sur l'autre aile, Cratère et ses cavaliers macédoniens font face aux cavaliers légers grecs et perses. L'infanterie est placée au centre des deux armées. Nous jouons sur la règle L'art de la Guerre, avec une particularité liée au scénario : si Cratère se présente à proximité, la phalange macédonienne d'Eumène pourrait changer de camp...

La cavalerie légère d'Eumène s'élance immédiatement sur Cratère
Le Général ne les attend pas, et file vers sa phalange...
...qui prend position sur la colline, épaulée par les peltastes thraces
La cavalerie d'Eumène se scinde alors en deux, délaissant Cratère
D'un côté, les Grecs engagent les Thraces...
...alors que les cavaliers iraniens fondent sur les bagages restés inconsidérément en arrière
Les peltastes sont bousculés, mais reçoivent du renfort...
...et les coups pleuvent des deux côtés
 L'autre aile est plus calme, Néoptolème piétine, et hésite à engager son ennemi mortel
Sur la colline, les combats donnent l'avantage à Eumène
Courageux, Cratère tente de rallier à lui les phalangistes ennemis...
...alors que Neoptolème doute, et s'enfuit vers le village
Cratère est stoppé net par les soldats cappadociens
La cavalerie lourde d'Eumène intervient et enferme le général




Neptolème s'est enfuit, Cratère est capturé. Nos figurines de généraux ont eu plus de chance que leurs illustres prédécesseurs tombés sur ce champ de bataille. La victoire d'Eumène est totale.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire