Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

dimanche 21 avril 2019

Barrage d'Otrante, 15 mai 1917


L'Autriche-Hongrie n'avait pas de réelles prétentions maritimes, mais sa flotte, en 1914, est l'une des plus modernes de la Méditerranée.



Avec l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés de la Triple Entente le 23 mai 1915, la marine austro-hongroise est piégée en Adriatique. Les sorties de ses navires sont ponctuelles, et les missions sont limitées.


Les Italiens, Britanniques et Français barrent le détroit d'Otrante avec des chalutiers armés, protégés par des navires de guerre basés à Brindisi. Toutefois, les sous-marins de la double monarchie parviennent assez facilement à se glisser au-delà du détroit, et parviennent à patrouiller en Méditerranée avec un certain résultat.




Le 14 mai 1917 à 20h00, une force austro-hongroise quitte Cattaro pour le détroit d'Otrante sous le commandement de l'amiral Miklós Horthy. Elle est composée des croiseurs SMS Novara, SMS Helgoland et SMS Saida et des torpilleurs SMS Csepel et SMS Balaton qui leur ouvrent la route. Leur mission est de protéger la sortie de trois sous-marins, dont un Allemand.

Il est 03h00 du matin, les austro-hongrois repèrent des navires ennemis
Il s'agit d'un convoi italien, escorté par le seul torpilleur Borea ; des chalutiers patrouillent au loin
 Le Borea se porte sur l'avant de la force ennemie, et permet aux cargos de fuir
Le courageux torpilleur italien ne survivra pas aux tirs du Balaton et du Novara
 A 05h00, le Mirabello, accompagné de quatre torpilleurs français, croise la force de Horthy
 Le Cimeterre mène l'attaque, et tente de torpiller le Novara avec l'aide du Bouclier
Le Bouclier est détruit, le Mirabello se lance dans la danse, les tirs pleuvent de part et d'autre
Le Novara est touché, ainsi que le Saida
Un peu plus loin, ce sont les Commandant Rivière, Csepel et Balaton qui encaissent les coups
 Alors que le Commandant Rivière sombre, le Saida explose ...
...suivi presque aussitôt par le Novara
Entretemps, une autre division italo-britannique avait quitté Brindisi
 Les torpilleurs italiens Pilo et Acerbi repoussent leurs homologues austro-hongrois...
...avec la bienveillante complicité des croiseurs britanniques HMS Darmouth et HMS Bristol
 Le Dartmouth engage le combat, sans réel succès
 L'arrivée du croiseur Sankt Georg et de sa suite équilibre les forces en présence
 Les alliés préfèrent se dégager, laissant le passage aux sous-marins des empires centraux

Sur notre table, l'Autriche-Hongrie a perdu deux croiseurs contre trois torpilleurs ennemis. L'amiral Horthy, qui était à bord du SMS Novara, a pu être récupéré  par le Helgoland. Son heure n'était pas encore venue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire