Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

samedi 27 avril 2019

Bolgios et Kéraunos


La mort d'Alexandre le Conquérant avait profondément affecté le monde hellénistique. Les luttes incessantes entre les Diadoques affaiblissaient la défense de la Grèce, suscitant l'intérêt et la convoitise des Celtes orientaux. Vers -300, ces derniers lancent de nombreuses expéditions vers les Balkans. Bien que défaits en -298 par Cassandre en Thrace (bataille de l'Haemus), ils continuèrent leurs raids de pillages avec des succès divers.
 
En -281, Lysimaque, roi de Thrace et de Macédoine mourut. Ptolémée Kéraunos (= "La Foudre") le remplaça sur le trône, alors que trois armées celtes envahissaient la Grèce. Elles avaient pour chefs Brennos, Keretrios, et Bolgios.

Ptolémée Kéraunos méprisait profondément ces barbares, et sous-estimait leurs capacités militaires. Dans un premier temps, Bolgios envoya des ambassadeurs à Ptolémée, réclamant un tribu pour annuler l'attaque. Évidemment, Ptolémée refusa, exigeant des Gaulois qu'ils lui offrent des otages et remettent leurs armes, ce qu'ils ne firent pas...

Nous sommes en -279. L'armée macédonienne barre la route aux envahisseurs. Chaque joueur dispose de 21 plaquettes, disposées sur un double plateau DBA (120 sur 60 cm).

Les deux chefs ouvertement vaniteux sont au-devant de leurs troupes, se toisent et se défient
Ptolémée est le premier à agir : il se lance sur Bolgios, qui recule
 Rassurées, les phalanges s'avancent
Nullement impressionnés, les guerriers celtes tentent de déborder l'infanterie lourde ennemie
Sur l'aile droite macédonienne, les cavaleries se battent avec acharnement
 Les Macédoniens résistent héroïquement, mais plient sous la rage des envahisseurs
Les cavaliers celtes triomphent, et peuvent aller apporter leur soutien aux guerriers
Le char de Bolgios charge l'éléphant de Ptolémée Kéraunos
Le roi, bousculé, recule
 ...et vient sagement se protéger derrière le mur de piques de ses troupes fidèles
Au prix de lourdes pertes, les Celtes prennent finalement l'ascendant sur leur adversaire


Bolgios ne pourra pas exploiter cette victoire, et devra abandonner son aventure aux Balkans. Certains racontent que Ptolémée Kéraunos, humilié et hystérique, aurait glissé du dos de son éléphant et serait tomber. Des Celtes l'auraient alors capturé pour le mettre aussitôt à mort, promenant sa tête au bout d'une pique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire