Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

mardi 5 mai 2020

Chronique de Hard

Jalouse de sa liberté chèrement acquise, la Confédération des XIII Cantons suisses ne pouvait accepter ces nouvelles obligations voulues par Maximilien, l'empereur du Saint Empire. Des escarmouches entre les milices suisses et l'armée des Habsbourg épaulée par celle de la Ligue de Souabe se font de plus en plus fréquentes et meurtrières.

La bataille de Hard est un épisode de la guerre de Souabe qui opposa le 22 février 1499 les Confédérés suisses contre les Impériaux au bord du Lac de Constance.

 
C'est le deuxième scénario que nous jouons par correspondance, confinement oblige. Nous utilisons encore la règle DBA en ajoutant quelques modifications pour offrir du "chrome" historique. Ainsi :

- Nous définissons les "colonnes de piquiers" comme un groupe de plusieurs éléments de front dont le cœur est constitué de piquiers sur deux rangs (pour les Allemands) ou trois rangs (pour les Suisses). Des unités de PS ("enfants perdus") et de BD ("double-soldes") peuvent être rattachés à ces colonnes.
- Bonus de + 1 pour un troisième rang de piquiers suisses. Par contre, ce rang n'est pas détruit si la plaquette de tête est détruite.

- Une colonne avance au prix de 1 point d'activation. Pour 1 point supplémentaire, les "enfants perdus" et "les double-soldes" peuvent se repositionner sur l'un des côtés des piquiers, même si cela les met en contact avec une plaquette ennemie ou les fait rentrer dans leur zone de contrôle. Ils doivent rester au contact bord sur bord.
- La dernière plaquette de piquiers attaquée sur le flanc ou sur son arrière se conforme à l'attaquant. Par contre, les autres plaquettes de piquiers de la colonne attaquées sur le flanc ne se conforment pas à l'attaquant et ne bénéficient d'aucun support. En cas de défaite, elles ne reculent pas et sont détruites.
- Les colonnes suisses bénéficient de la possibilité d'un second mouvement pour un point d'activation supplémentaire, à condition de ne pas commencer ou de terminer le mouvement dans la zone de contrôle d'un adversaire (4 cm).
- Les Suisses ne disposent pas de bagages.
- L'artillerie peut pivoter, mais ne se déplace pas.

 

Les deux armées sont inspirées de leurs listes DBA respectives, avec quelques modifications :
Saint Empire (d'après IV-13d) - Général 3KN + 2x 3KN + 2x 2LH + 4x 4PK + 2x 2PS + 1x Art
Suisses (d'après IV-79) - Général 4PK + 1x 4BD + 8x 4PK - 2x 2PS

 La partie peut désormais commencer...

Les colonnes helvètes chargent au pas de course l'armée ennemie qu'elles croient surprendre

L'artillerie impériale tonne, alors que les chevaliers souabes se placent sur le flanc droit

Des piquiers se détachent pour faire taire le canon, qui a déjà fait fuir des miliciens

Ces piquiers courageux sont distraits par la soldatesque ennemie, alors que les artilleurs ricanent

En fait, les Suisses piétinent, et les Impériaux resserrent leur emprise 

Les colonnes de piquiers se défient, mais aucune ne l'emporte

Le canon est enfin éliminé, au prix de lourdes pertes

Mais c'est trop tard : les Suisses sont débordés de toutes parts...

 ...et le coup de grâce vient des chevaliers impériaux

Les Impériaux ont gagné sur notre table. Mais pour les Suisses, ce n'est que partie remise !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire