Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

lundi 16 septembre 2019

La révolte d'Ariarathe

Quand Alexandre le Grand avait envahi l'Asie, ses armées négligèrent la Cappadoce et préférèrent frapper directement au cœur de l'empire achéménide. Nous sommes en -322, Alexandre est mort.


Ariarathe avait 82 ans. Le vieil homme, d'origine perse, était le satrape de Cappadoce, mais n'adhérant pas à l'hégémonie alexandrine et voyant son heure venue, s'était aussitôt proclamé roi.

Évidemment, ce n'était pas du goût d'Eumène de Cardia à qui les Accords de Babylone accordaient la Cappadoce. Le Diadoque dépêcha contre Ariarathe l'un des meilleurs généraux macédoniens : Perdiccas.

L'Histoire ne décrit pas par le détail la suite des évènements. Certes, si les Macédoniens furent victorieux, nous pouvons toujours mettre sur table un thème original, en jouant la rencontre des deux armées et tenter d'offrir un sort plus enviable au vieil Ariarathe.

Nous proposons ce scénario lors de la sixième édition de la Fête du Jeu Troadé, à Plouvorn (29). Les amateurs peuvent prendre en main l'une ou l'autre armée au format DBA (version 2.2), la partie se déroulant sous la règle éponyme, ou avec notre petite règle pour les salons.

A côté de cette table, nous invitons également les joueurs à participer à du naval : la bataille du Rio de la Plata et le combat du 8 juin 1755 dans le Golfe du Saint Laurent.


L'armée d'Ariarathe attend de pied ferme les Macédoniens
Des remparts, les défenseurs de la cité attendent, inquiets quant à leur avenir proche
Le vieux roi n'a pas encore dit son dernier mot, et s’apprête à en découdre
La phalange macédonienne est imposante, mais très lente
Les Cappadociens, plus mobiles, tentent de déborder les envahisseurs par les ailes
Sur un bord, Ariarathe se retrouve face à Perdiccas...
 ...alors que de l'autre côté, l'éléphant macédonien est engagé par la cavalerie légère cappadocienne
Le choc est rude, la phalange bouscule et écrase ses malheureux opposants
L'éléphant parvient au même résultat, avec moins de subtilité
 Ariarathe est repoussé, son armée capitule

La conclusion de cette partie est conforme à l'Histoire, mais notre joueur cappadocien n'a pas eu à subir le sort funeste d'Ariarathe qui fut, malgré son grand age, condamné à périr sur la croix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire