Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

lundi 6 juillet 2020

La peur du Tigre



À l'issue de l'accrochage en matinée avec une reconnaissance allemande, les troupes américaines poussent jusqu'au village suivant (Éroudeville) qu'ils occupent sans difficulté. En faisant quelques prisonniers, les GI's apprennent qu'il y a dans le secteur un panzer fraichement réparé faisant route vers leurs positions.




Forts de ce renseignement, les Américains se préparent à poursuivre leur poussée vers Valognes, mais en étant sur leurs gardes désormais... On ne sait jamais : ce Panzer, c'est peut-être un gros Tigre...

Les soldats américains se préparent à  reprendre la route

Ils disposent d'un deuxième char Sherman, qui devrait leur donner l'avantage

Les mouvements des GI's n'est pas passé inaperçu : non loin, des Allemands observent la scène...

...et préviennent le (simple ?) Panzer IV de la présence des chars américains

Sous la menace, les GI's se déploient et progressent très lentement

Le Panzer embusqué se découvre, et les premiers tirs sont échangés

Les Américains tiennent leurs positions

C'est alors qu'une automitrailleuse les attaque par le flanc, et que des "Landsers" surgissent des bois

Les GI's sont fixés, mais les Sherman répliquent

Les GI's ne peuvent progresser au-delà de la route qu'ils ont sous leur feu

Une section US se lance à l'assaut de l'une des positions allemandes...

 Le Panzer, se sentant pris au piège, s'élance et se mesure alors aux blindés US

De part et d'autre, les tirs de .75 fusent, mais ricochent sur les caisses des blindés... et aucun n'arrive à percer la carapace de l'adversaire, et donc à emporter la décision.

En fin de journée, le char allemand se résout finalement à retraiter sur Valognes. Quant aux Yankees, ils sont satisfaits de s'en sortir à si bon compte d'une rencontre avec ce qu'ils croient toujours être un énorme Tigre. Cet engagement, bien moins sanglant que celui du matin, s'achève donc en statu quo pour les deux camps : la route Valognes-Carentan reste la séparation éphémère et provisoire entre les deux belligérants, du moins pour l'instant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire